Conférences 2019-2020


Actualité du modèle coopératif dans l’économie internationale

Jeudi 10 octobre – 20h

  • M. Nicolas Théry
    Président du Crédit Mutuel

Le monde de la finance est-il irrémédiablement voué à la concurrence sans frein qui caractérise toujours encore l’économie internationale après la crise de 2008  ? Le modèle coopératif dont se revendiquent certains secteurs de cette économie ultralibérale est-il en mesure de corriger ou au moins de modérer les tendances mortifères de son omnipotence aveugle  ? Expert en la matière, Nicolas Théry est très bien placé pour témoigner des vertus du mutualisme dans cet univers qui cache bien son jeu.


Fessenheim et le dogme nucléaire français

Jeudi 17 octobre 20h

  • M. Olivier LARIZZA
    Auteur et Professeur à l’Université de Toulon

Fessenheim ou la centrale qui n’en finit pas de fermer… Que cache cette saga médiatico-politique  ? Quelles en sont les conséquences sanitaires, environnementales, financières, fiscales et même géopolitiques ? La technologie fissile offre-t-elle une solution à notre civilisation électro-boulimique ou procède-t-elle d’un délire faustien  ? Comment envisager un futur plus lumineux  ?


Difficultés actuelles de la transmission culturelle et religieuse en France

Lundi 21 octobre – 20h

  • Pr. René Nouailhat
    Fondateur des Instituts de formation pour l’étude et l’enseignement des religions au Centre universitaire catholique de Bourgogne, Dijon

Plus personne ne conteste l’inculture croissante des jeunes générations dans le domaine des connaissances religieuses. Comment expliquer les ruptures de transmission qui en sont d’une certaine manière l’origine, non seulement aujourd’hui, mais bien plus tôt déjà dans un christo-platonisme aux conséquences profondes sous l’angle théologico-politique  ? Et comment y remédier  ?


Quel langage théologique pour aujourd’hui  ?

Jeudi 14 novembre – 20h

  • M. François Wernert
    Maître de conférences HDR
    Faculté de théologie catholique, Strasbourg

La question du langage théologique est au cœur de la recherche et de l’enseignement en théologie pratique – théologie pastorale de François Wernert. S’appuyant sur la psychopédagogie des adultes et l’anthropologie, il cherche à rejoindre l’Homme d’aujourd’hui de manière positive et ouverte. Il illustrera son propos par ses dernières publications et travaux en cours.


Dernières découvertes paléolithiques en Alsace

Jeudi 21 novembre – 20h

  • Mme Héloïse Koehler, Chef de service Culture et Patrimoine
  • M. François BACHELLERIE, Préhistorien
    Centre de Conservation et d’Etude Alsace

Jusqu’il y a peu de temps, les témoins d’occupations du Paléolithique éaient plutôt rares en Alsace. Grâce à differentes investigations archéologiques menées depuis quelques années, un renouveau des données a pu être amorcéoffrant ainsi l’opportunité de (re)déouvrir des gisements paléolithiques alsaciens. La conférence propose un panorama actualisé des dernières déouvertes sur le sujet, depuis les premières populations humaines (Paléolithique inférieur) jusqu’aux derniers chasseurs-cueilleurs (Mésolithique).


Comme un roseau de lumière  : 20 ans après

Jeudi 5 décembre – 20h

  • M. Albert Strickler
    Poète, éditeur Tourneciel, La Vancelle

Vingt ans après la soirée où se présentait au FEC un Albert Strickler déjà au faîte de son art comme un «roseau de lumière» – c’était en 1999, qu’est devenu le roseau et quelles lumières éclairent ce parcours si fécond en publications et tellement nourries d’expériences et de rencontres inoubliables. Une soirée dégustation… en Avent  !


Sainte Odile raconte 1300 ans d’histoire de l’Alsace

Jeudi 23 janvier – 20h

  • Mme Marie-Thérèse Fischer
    Professeure de Lettres classiques et historienne du Mont Sainte-Odile

Dans un survol de l’histoire du couvent et du culte de la sainte, on peut comprendre que l’Alsace échappe aux définitions simplement géographiques, territoriales, politiques ou linguistiques. C’est une entité originale (comme presque toutes les autres…), paradoxalement bâtie sur la diversité. Dépassons encore l’éternelle dualisme alsacien de l’entre-deux France / Allemagne  ! L’instrumentalisation de sainte Odile et de sa montagne par les idéologies nationalistes de l’Ouest des Vosges comme de l’Est du Rhin a contribué à brouiller les cartes. Le Jubilé est une bonne occasion de sortir l’image d’Odile de la sucrerie pseudo-médiévale où on l’a figée depuis le XIXe siècle. Rendons-lui le rôle qu’elle a joué dans la profondeur du temps.


Dialoguer avec son téléphone  : entre mythe relationnel et réalité technique

Lundi 27 janvier – 20h

  • Mme Clotilde Chevet
    École des hautes études des sciences de l’information
    Paris-Sorbonne

Alors que notre monde se peuple de plus en plus de «présences virtuelles», nous nous demandons quelles sont les stratégies mises en œuvre lors de l’élaboration d’une personnalité pour robots et quels sont les rouages d’une relation homme-machine. A travers l’exemple des assistants personnels numériques (tels que Siri, Cortana ou encore Alexa) nous verrons comme ces «ingénieries de l’enchantement» sont au cœur de problématiques tant techniques qu’économiques et sociétales.


C’est les femmes qui réformeront l’Eglise Catholique

Mercredi 5 février – 20h

  • Marie-Jo THIEL, Médecin, théologienne, Professeur d’éthique à la Faculté de théologie catholique de Strasbourg
  • Sophie FAUROUX, Pasteur
  • Juliette MARCHET, Étudiante en théologie

L’Eglise catholique est secouée par des scandales. Si elle semble avoir mesuré la magnitude de la secousse, l’institution apparaît toujours incapable de repenser les ministères et sa «gouvernance». Pourquoi aujourd’hui encore, en 2020, les femmes sont-elles exclues de toutes les décisions et des ministères ordonnés  ? Des femmes témoigneront, analyseront et engageront un débat.


Au cœur de l’Europe humaniste, le génie fécond de Sélestat

Jeudi 13 février – 20h

  • M. Gabriel Brauener
    Historien, Ancien archiviste de la ville de Colmar et ancien directeur des affaires culturelles de Colmar

La réouverture de la Bibliothèque humaniste de Sélestat n’est pas seulement l’argument d’une politique touristique vitale pour la région. Elle renvoie aux valeurs incarnées par les maîtres qui ont nourrie cette institution de leur savoir, leurs références et de leurs idéaux  : Beatus Rhenanus, Bucer, Erasme et bien d’autres dont nous sommes en quelque sorte les héritiers.


Le maire, dernier rempart de la démocratie

Lundi 2 mars – 20h

  • M. Christian KLINGER
    Maire de Houssen,
    Président de l’Association des Maires du Haut-Rhin

Nombreux sont les maires qui annoncent leur intention de ne pas se représenter aux prochaines élections municipales. Leur action est-elle devenue si difficile ? Dans une démocratie gravement mise à mal aux niveaux national et régional, les maires ne sont-ils pas les meilleurs garants d’un relais direct et efficace des besoins qui s’expriment au niveau local  ?


L’étonnante théologie catholique de Nicolas de Cues. Un réformateur avant l’heure

Lundi 9 mars – 20h

  • M. Jean-Claude LAGARRIGUE
    Philosophe. Équipe de recherches sur les mystiques rhénans,
    Université de Metz

Chez Nicolas de Cues, la théologie mystique héritée de Maître Eckhart ne se perd pas dans les nuées, mais sert une audacieuse ambition réformatrice, visant à restaurer l’Eglise en la replaçant sur sa base, le Christ. Mais contrairement aux protestants, il arrive à donner une application pleinement catholique à ses thèses, pourtant jugées subversives au XVIe s.. Son ambition d’une réforme mystique de l’Eglise n’a trouvé, hélas, d’héritiers que du côté de l’évangélisme français autour de Lefèvre d’Etaples (Guillaume Briçonnet, Marguerite de Navarre). Il a fallu l’échec de cette tentative évangélique et mystique pour creuser le fossé regrettable entre l’orthodoxie catholique et les confessions protestantes.


Parole et information

 En partenariat avec Chemins d’Humanité et DECERE

Mercredi 11 mars – 20h

  • M. François Ernenwein
    Rédacteur en chef de La Croix

Avec la théorie du complot, la parole doit traiter avec les fakes news et on assiste à une abolition de la frontière entre mensonge et vérité, au triomphe du relativisme où une parole vaut l’autre. Il faut reconnaître les compétences professionnelles des médias.


La maison alsacienne  : un patrimoine commun à sauvegarder

Jeudi 19 mars – 20h

  • M. Jean-Christophe BRUA
    Architecte du patrimoine
    ASMA – Association pour la Sauvegarde de la Maison Alsacienne

Le patrimoine bâti de notre région connaît de profondes mutations. A l’heure de la transition écologique et du renouvellement urbain, le bâti ancien se retrouve au coeur de nombreux enjeux. L’ASMA (Association pour la Sauvegarde de la Maison Alsacienne) est un des principaux acteurs qui sensibilise les élus et le grand public à ces problématiques. Face aux démolitions ou aux dénaturations de ce patrimoine, l’ASMA présentera des solutions.


Le Festival de Cannes en coulisse : qui fait quoi, comment et en vue de quoi  ?

Jeudi 26 mars – 20h

  • M. Thierry DECOURCELLE
    Directeur des acquisitions internationales chez UGC distribution,
    Neuilly-sur-Seine

1986, le nouveau palais avait trois ans, Blier signait son P…..de film, Jarmush découvrait la compétition et moi, j’allais vivre, excité et fébrile, mon premier Festival de Cannes. 33 éditions plus tard, un simple calcul me fait réaliser que j’ai passé près d’un an de ma vie au Festival. Un an dans ce temple de la cinéphilie, ce Barnum qui se donne des allures de bal des débutantes et peut vite déraper en pétaudière clinquante. Mais entre ces lignes, qui se croisent et souvent s’entremêlent, se déroulent mille festivals. Mille manières de le vivre. Glamoureuse, festive, laborieuse, industrieuse, politique même. Pas étonnant que depuis des années, le rideau s’ouvre au son du «Carnaval des animaux». C’est de ce carnaval-là dont j’aimerais vous parler et dont je vais tenter ici de soulever pour vous quelques masques.


Quelles sortes de catholiques sommes-nous en France aujourd’hui  ?

Lundi 6 avril – 20h

  • M. Yann Raison du Cleuziou
    Maître de conférences HDR
    Université de Bordeaux

Comme le montre l’enquête dirigée par Yann Raison du Cleuziou et Philippe Cibois et publiée par Le Pèlerin et La Croix en 2016, le paysage du catholicisme français a considérablement changé depuis une cinquantaine d’années. Le classement en «six familles de catholiques engagés» éclaire de manière nouvelle les défis auxquels est confrontée l’institution ecclésiale aujourd’hui.