2014-2015

Pour vivre ensemble, tous, aujourd’hui et demain

20h30 – Salle Léon XIII
PROBLEMES ECONOMIQUES, POLITIQUES ET SOCIAUX
Le nouveau manifeste des « économistes atterrés »
Vendredi 26 septembre

M. Michel DEVOLUY, Economiste, Université de Strasbourg
M. Dany LANG, Centre d’Economie de Paris Nord (CNRS)

« La crise économique et financière qui a ébranlé le monde en 2008 n’a pas affaibli la domination des schémas de pensée qui orientent les politiques économiques depuis trente ans. Le pouvoir de la finance n’est pas remis en cause » : cette prise de position des contestataires de l’austérité préconisée dans le discours néolibéral paraît dans Le Monde en septembre 2010. Qu’en est-il quatre ans après ?

 

A l’occasion de la Journée mondiale de la non-violence du 2 octobre
Gandhi appartient à notre avenir
Mercredi 1er octobre

M. Jean-Marie MULLER

Philosophe, écrivain, membre-fondateur du Mouvement pour une alternative non-violente (MAN)

Nos sociétés sont profondément marquées par l’idéologie de la violence nécessaire, légitime et honorable. Ce qui menace la paix entre les hommes et entre les communautés humaines, ce ne sont pas les conflits – ceux-ci constituent la trame même de notre histoire -, mais cette idéologie qui fait croire que la violence est le seul moyen de résoudre ces conflits et que, par conséquent, elle est un droit de l’homme. Alors que la violence est plus que jamais la matière première de l’actualité, le moment n’est-il pas venu de prendre conscience avec Gandhi que « la violence est suicide » ?
Faire (re)naître la démocratie.
Mardi 4 novembre

M. Jo SPIEGEL, Maire de Kingersheim

« Dénoncer la confiscation du pouvoir par les professionnels de la politique et l’apathie généralisée des citoyens qui s’exprime dans leur abstention croissante lors des votes » et revivifier une démocratie qui doit être lente, interactive et édifiante : telles sont les exigences que formule Jo Spiegel à partir de son expérience d’une « ambition pragmatique d’une haute exigence démocratique » à Kingersheim. Concrètement, cette exigence a conduit à créer une « Maison de la citoyenneté », des « Conseils participatifs » et plus généralement une adhésion au « Pacte civique » sollicitant autant l’élu que les habitants d’un territoire donné.
Elites et libéralisme

Jeudi 20 novembre

Mme Olivia LEBOYER

Collège universitaire de l’IEP, Paris

La pensée libérale s’est toujours targuée de former des élites, nourrissant ainsi un certain élitisme. Celui-ci est-il synonyme de privilèges, d’inégalités, de domination, voire d’injustice ? En confrontant trois grandes expressions de la pensée libérale (Guizot, Hayek et Rawls), Olivia Leboyer montre comment élite et démocratie s’opposent ou se complètent et comment dépasser les stigmatisations dogmatiques, les exaltations néo-libérales et les traditions républicaines de l’excellence.
Le crime organisé dans le système financier mondialisé
Lundi 8 décembre

M. Jean-François GAYRAUD

Commissaire divisionnaire, Paris

Le crime organisé a pénétré profondément le système financier mondialisé. J.-Fr. Gayraud dénonce avec une rigueur implacable l’impunité étonnante de cette « finance de l’ombre » s’interrogeant sur la « corrélation entre financiarisation, crises brutales, creusement des inégalités et corruption » dont il situe le début aux années 80.
Le droit au service de la justice et de la paix en Afrique
Lundi 23 février

M. Joseph DJOGBENOU
Avocat au Bénin, Directeur du CREDIJ (Centre de recherche et d’étude en droit et institutions judiciaires en Afrique)

L’Afrique n’est plus en reste dans la défense et la promotion de la justice et de la paix à travers le droit. C’est en articulant le juge des libertés et les libertés du juge que le Pr. Joseph Djogbenou, déjà célèbre au barreau du Bénin, démontre la fonction protectrice des droits et libertés fondamentales par le juge judiciaire, et cela, dans l’esprit du droit africain.
La ville des flux. L’envers et l’endroit de la mondialisation urbaine
Date communiquée ultérieurement

M. Olivier MONGIN

Directeur de la revue Esprit, Paris

Alors que « les connexions deviennent le moteur du développement urbain », Olivier Mongin qui nous avait démontré sa hauteur de vue dans L’Après 1989. Les nouveaux langages du politique (1998) décrypte le devenir du monde contemporain en analysant les constituants de ses mégalopoles : le foncier et les transports, les guerres du dedans et du dehors, les « villagisations » de l’urbain, l’émiettement des périphéries, le besoin de paysages, la loi des ronds-points, la revanche des imaginaires, pour reprendre le commentaire de Erik Orsenna. Pour quelle urbanité ?
CULTURES ET RELIGIONS
Les pierres d’angle : à quoi tenons-nous ?

Jeudi 6 novembre

dans le cadre des Rencontres de DECERE (Démocratie, construction européenne et religions) Demain, quelle mission commune pour l’Europe ?

Mme Chantal DELSOL,
Philosophe et historienne des idées

De quoi est constitué le socle sur lequel, inconsciemment, nos existences s’appuient chaque jour ? Dans une vaste réflexion sur la figure de l’homme occidental et sa place dans la société contemporaine, Chantal Delsol nous aidera à cerner notre responsabilité en Europe pour aujourd’hui et pour les générations à venir.
La voix, entre enchantement et horreur (chant, pauvreté, surdité)
Lundi 17 novembre

Bernard BAAS

Philosophe, professeur honoraire de khâgne, Strasbourg

Si la voix est bien ce qui porte la parole, elle tend aussi à excéder cette parole et à s’émanciper de la fonction symbolique du discours. Trois variations – sur la voix lyrique, la voix miséreuse, la voix sourde – permettront de repérer les effets de ce paradoxe et d’approcher ce qui est secrètement en jeu dans notre rapport ambigu à cet étrange  » objet  » qu’est la voix.
Religions : demain, quelle mission commune pour l’Europe ? Point de vue d’une femme politique.
Mercredi 22 avril

Mme Anne BRASSEUR,
Présidente de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe

« Je suis très fière de présider une Assemblée qui regroupe 318 parlementaires de 47 pays européens, représentant 820 millions de citoyens. » Ces mots d’Anne Brasseur, femme politique luxembourgeoise, présentent d’emblée notre invitée. Anne Brasseur est l’auteur d’un rapport sur la dimension religieuse du dialogue interculturel en Europe. Elle apportera sa réponse à notre questionnement.

EN L’ALSACE
Enseigner les religions à l’école : archaïsme ou nécessité ?
Jeudi 16 octobre

M. André Pachod, Enseignant chercheur en Sciences de l’éducation (UdS)

M. Nicolas Schreck, Enseignant en Histoire (ESPE Strasbourg)

M. Ove ULLESTAD, Enseignant en questions morales et religieuses (ESPE Strasbourg)

Faut-il enseigner les religions à l’école ? La question ne cesse de se poser dans des contextes sociaux et culturels marqués par une pluralité des religions et par une affirmation forte de laïcité. Au delà des réponses fermées, il convient d’interroger l’histoire en Alsace-Moselle pour comprendre l’originalité du statut scolaire. L’Europe propose une diversité de réponses aux contenus souvent interconfessionnels et éthique. Entre archaïsme pour les uns et nécessité pour les autres, l’enseignement des religions demeure une nécessité de pluralisme et de tolérance.
Actions de Solidarité des Associations
Jeudi 15 janvier

Mme Jasmine KATI avec d’autres membres de l’ASTI (Association de Solidarité avec les Travailleurs Immigrés), Colmar

50 ans après sa création l’ASTI fait face aux nouveaux défis de l’immigration en assurant des cours de français, de l’aide administrative, de l’aide aux devoirs, de la traduction, bref de l’accompagnement social « pour améliorer le quotidien » et non de l’assistanat. Du concret !
Issue de la Résistance alsacienne, la Brigade Alsace Lorraine
Jeudi 19 mars

M. Daniel FROVILLE

Auteur, Bordeaux

Daniel Froville avait déjà raconté avec beaucoup de précision l’engagement passionné du Père Pierre Bockel au côté d’André Malraux. Grâce à une documentation minutieuse, il nous livre en ces temps de commémoration une histoire non moins passionnante de la Brigade Alsace Lorraine comme un fruit de la Résistance en Alsace.